Un état d'esprit implacable

Ce dimanche, le Sénior Féminin AAA de FSS accueillait Longueuil qui cherchait à assurer sa qualification pour le Final Four.

C'est sous une chaleur accablante que les joueuses se préparaient pour jouer ce match à double enjeu. Pour Longueuil, il s'agissait de confirmer leur place dans le Final Four de fin de saison, et pour FSS, de confirmer le résultat de la semaine passée et engranger des points importants en vu du maintien.

Longueuil frappa les premières avec Bennhaila qui se présentait face à Piché dès l'entame du jeu, mais manqua le cadre sur son retour. Un petit coup de semonce envers la troupe de Jonathan Chabert qui réagissait immédiatement. Sur une mauvaise relance, Cynthia Smith intercepta le ballon et lançait Megan Doyon en profondeur, bien aidé par l'appel de sa coéquipière, Carol-Ann Boyer Fillion, et ne rata pas sa chance. Petit filet imparable (1-0, 3e). Immédiatement après, les rouges se procuraient une nouvelle occasion, quasi identique, mais cette fois-ci la gardienne de Longueuil sortait vainqueur de son duel face à Doyon.
Bien décidait à ne pas laisser le match leur échapper, Longueuil commençait à mettre en place son jeu, face à des rouges qui reculaient de plus en plus. Après plusieurs tentatives, Longueuil finissait par trouver la faille avec Bennhaila lancée par Achille en profondeur et qui dribbla la gardienne Piché (1-1, 36e).

En deuxième demie, dès la reprise, les rouges subissaient une première attaque, sans danger, repousser par sa défensive qui sera très solide tout au long de la demie. Par la suite, FSS pris le controle du match. Avec la vitesse de son attaque, les rouges mettaient constamment en difficulté les relances adverses, mais pêchaient dans la finition. Jusqu'à ce que Lizotte intercepte à nouveau une balle et serve parfaitement Doyon dans la surface, seule (2-1, 59e). Longueuil tentait de réagir mais se heurtait constamment sur la défensive et la gardienne des rouges, très solide tout au long du match. FSS exploitait les espaces en arrière, pour chercher à tuer le match mais se heurtait plusieurs fois à la gardienne adverse (63e, 64e, 72e, 78e).
Sur une dernière action, dans les ultimes instants, Lafrenaye s'échappait, se présentait face à Piché, dribblait la gardienne, et glissait le ballon... Mais Bobi Zoma surgissait et sur un immense retour, cette dernière sauvait le ballon sur sa ligne. Fin du match.

Un scénario identique au match aller avec l'ouverture du score rapide des rouges, mais une leçon retenue et appliquée. Déterminées et appliquées, les joueuses de Jonathan Chabert n'ont rien laché et sortent avec une victoire importante en vue du maintien

« Aujourd'hui, même si on a souffert, on a tenu. Ce n'était pas le cas la saison passée. Les filles n'ont rien laché et méritent leur victoire. Il y a eu beaucoup de choses intéressantes aujourd'hui, à commencer par l'état d'esprit qu'on a affiché. On est sur la bonne voie et on doit continuer car il nous reste trois matchs importants contre des équipes à la lutte »